APERÇU DE NOS EFFECTIFS SUPPLÉMENTAIRES

Le monde du travail est en constante évolution et nous faisons de notre mieux pour vous tenir informé. 

Comment savoir si vous ratez votre entretien (et comment y remédier)

Lorsque vous vous asseyez avec un responsable du recrutement, vous avez souvent l'impression de participer à une partie de black jack plutôt qu'à un entretien d'embauche. En effet, les responsables du recrutement ont tendance à ne pas dévoiler leurs cartes et à dissimuler leurs réflexions sur votre candidature dans le cadre d'une conversation professionnelle. Et vous vous retrouvez souvent à vous demander si vous avez bien joué votre jeu. 

Trente-trois pour cent des responsables du recrutement ont admis savoir en 90 secondes s'ils veulent poursuivre votre candidature, et les indices subtils suivants peuvent indiquer qu'ils ne donneront pas suite à la vôtre.

Il s'agit d'une courte interview

Un entretien réussi doit durer au minimum 40 à 60 minutes. S'il se déroule vraiment bien, il peut même durer beaucoup plus longtemps et vous rencontrerez plus d'un interlocuteur. Toutefois, ne vous découragez pas trop si l'entretien est plus court. Ce n'est pas toujours un signe négatif. 

Ce qu'il faut faire : Charles Liikson, recruteur technique, explique : "En fonction du rôle et du secteur, de nombreux clients sont très occupés et veulent simplement vérifier les compétences en communication et le professionnalisme. S'ils aiment ce qu'ils voient sur le papier et que vous les impressionnez par vos qualités intangibles en 15 à 20 minutes, cela suffit souvent pour obtenir le poste." Lorsque l'entretien touche à sa fin, mettez à profit vos recherches préalables et posez des questions éclairées directement liées à l'entreprise, au poste et à la culture. Si le responsable du recrutement veut vous impressionner, ses réponses indiqueront son niveau d'intérêt.  

Vous marchez sur la corde raide

Si le responsable du recrutement ne vous pose pas de questions difficiles directement liées à la fonction, cela pourrait indiquer que vous n'êtes pas sérieusement pris en considération pour le poste. Si vous n'avez pas l'occasion de démontrer vos compétences en matière de résolution de problèmes ou votre capacité à réfléchir de manière autonome, le responsable du recrutement peut ne pas être convaincu que vous possédez les compétences indispensables requises.  

Ce qu'il faut faire : Orientez la conversation vers votre candidature. Prenez l'initiative de souligner les étapes de votre carrière en rapport avec la description du poste ou de l'entreprise. Afshan Arouj, recruteur technique chez Procom, ajoute : "Prenez quelques secondes pour réfléchir à votre réponse, donnez un exemple concret de travail et évitez d'utiliser la théorie."

Langage corporel

Le langage corporel en dit long. Le responsable du recrutement semble-t-il distrait ? Manque-t-il de contact visuel ? Est-il plus intéressé par son téléphone que par la conversation ? "Le langage corporel peut être le premier indicateur d'un manque d'intérêt de la part du responsable du recrutement", admet Charles. 

Ce qu'il faut faire : Ne reproduisez pas les mêmes manières. Charles explique : "Veillez à ce que votre langage corporel soit irréprochable. Tenez-vous droit, penchez-vous légèrement en avant et parlez clairement en faisant le lien entre votre expérience et le poste, l'entreprise et la culture." Vous devez adopter un comportement respectueux et professionnel ; même si le responsable du recrutement ne pense pas que vous correspondez à son poste, il peut avoir connaissance d'une autre opportunité.

Vous n'êtes pas vendu

Si l'on ne vous explique pas pourquoi l'entreprise est un endroit où il fait bon travailler, c'est peut-être parce que l'on ne pense pas que vous correspondez au profil recherché. Bien sûr, vous voulez vous vendre et faire valoir vos compétences, mais lorsqu'un responsable du recrutement trouve la personne qu'il souhaite embaucher, il lui incombe également de vendre son entreprise comme une option attrayante.

Ce qu'il faut faire : La bonne adéquation est une exigence tant pour le demandeur d'emploi que pour l'employeur et, bien que vous deviez vous abstenir de poser des questions sur les primes ou les avantages, assurez-vous de poser des questions sur la culture de l'entreprise. Avez-vous envie d'y travailler ? Dressez une liste des caractéristiques qui vous attirent le plus dans une entreprise et assurez-vous que votre recruteur est au courant de vos préférences. 

Le silence est fort

S'il y a de longs intervalles entre les questions ou si vous avez l'impression que le responsable du recrutement essaie de penser à ce qu'il va demander ensuite, c'est peut-être parce qu'il ne sait pas comment gérer son manque d'intérêt. Certes, il peut s'agir d'une journée mouvementée, mais si vous avez l'impression que votre CV est consulté pour la première fois ou que vos antécédents lui sont complètement étrangers, c'est peut-être parce que c'est le cas.

Ce qu'il faut faire : Restez professionnel, confiant et amical, mais ne restez pas silencieux. Profitez des lacunes pour mettre en avant des scénarios de réussite ou pour orienter la conversation en posant vous-même des questions éclairées qui peuvent encourager une discussion naturelle.  

Lors d'un entretien d'embauche, il est peu probable qu'un responsable du recrutement vous donne un retour d'information, mais il en fera part à votre recruteur. Par conséquent, si vous voulez impressionner un employeur potentiel, demandez à votre recruteur quels sont les domaines dans lesquels vous pouvez vous améliorer.

Travaillez-vous avec une agence de recrutement pour votre prochaine opportunité?

{{cta(‘e1c0a3f8-2df8-4ae9-949c-2a2a48612678′,’justifycenter’)}}

VOICI QUELQUES APERÇUS PAR THÈME

ABONNEZ-VOUS PAR COURIEL

Recevez dans votre boîte de réception les dernières informations sur la recherche d'emploi, des conseils sur le recrutement et des informations sur le personnel temporaire.

S'ABONNER AUX :

Comment savoir si vous ratez votre entretien (et comment y remédier)

    Prénom*

    Nom de famille*

    Courriel professionnel*

    Titre du poste*

    Nom de l'entreprise*

    Pays*

    Nous prenons très au sérieux la confidentialité. En cliquant ci-dessous, vous acceptez de recevoir des communications sur les produits et services de Procom. Nous ne vendrons jamais votre adresse électronique à une tierce partie et ne vous enverrons jamais de pourriel.