Perspectives sur les ressources externes

Le monde du travail étant en constante évolution, nous nous efforçons de vous tenir au courant des changements. 

Comprendre la titularisation des contractants

La durée d'emploi d'un contractant correspond à la durée pendant laquelle un travailleur externe peut être affecté à une mission pour une seule et même entreprise. Toutefois, afin de réduire le risque de co-emploi, il est courant que les entreprises mettent en place une politique qui limite la durée pendant laquelle un contractant peut travailler sur une même mission. Une fois cette limite atteinte, le contractant ne peut plus travailler sur la mission, quelle que soit la durée du projet.

Les travailleurs occasionnels apportent de nombreux avantages à la main-d'œuvre d'une organisation ; cependant, ils exposent également les employeurs à une série de risques financiers, juridiques, fiscaux et d'image de marque. Ces risques liés à la main-d'œuvre externe surviennent lorsqu'une organisation est signalée pour non-conformité et évaluée sur la base de son non-respect des normes en matière d'emploi.

En l'absence d'une classification appropriée, l'un des principaux risques auxquels les employeurs sont confrontés est le coemploi, et même les grandes entreprises n'échappent pas aux sanctions en cas de non-respect de la législation.

Qu'est-ce que le coemploi ?

Le risque de co-emploi est le terme utilisé pour désigner les situations dans lesquelles deux ou plusieurs organisations exercent un certain contrôle sur un travailleur et sont donc considérées comme ayant des obligations d'employeur à l'égard de ce dernier. Le risque de co-emploi existe souvent lorsque les organisations utilisent du personnel fourni par des tiers.

L'histoire de la titularisation des contractants

L'un des exemples les plus connus de risque lié aux travailleurs occasionnels s'est produit en 2000, lorsque Microsoft a accepté de payer $97 millions d'euros pour régler une action collective intentée depuis huit ans par des milliers de travailleurs temporaires qui avaient été victimes d'un accident de la route. accusé le géant de la technologie de leur refuser indûment les avantages accordés à ses employés à temps plein.

Après cette affaire qui a fait date et qui est connue sous le nom de  Dossier PermatempsAprès l'arrêt Microsoft, de nombreuses entreprises ont adopté des limitations de durée pour les travailleurs occasionnels afin de se protéger contre les risques liés au co-emploi. Les limites imposées après l'arrêt Microsoft ont créé un précédent pour les politiques actuelles en matière de durée d'emploi des contractants, mais il subsiste encore beaucoup d'incertitudes à ce sujet.

Qu'est-ce que la titularisation d'un contractant ?

Il est essentiel de comprendre la terminologie relative au personnel externe pour mettre en place un programme efficace et conforme. La durée d'engagement d'un travailleur externe correspond à la durée pendant laquelle il peut être affecté à une seule et même entreprise.

Qu'est-ce qu'une limite à la titularisation ?

Une limite de durée est une politique d'une organisation qui fixe la durée maximale de la mission d'un contractant au sein de cette organisation. 

Comment les limites de durée d'emploi et la stratégie en matière de main-d'œuvre s'articulent-elles ?

En plus d'aider à gérer les risques liés aux travailleurs occasionnels, les entreprises utilisent les politiques de titularisation pour influencer le comportement des responsables du recrutement. Plus précisément, l'idée est que la limitation de la durée d'occupation encourage les responsables du recrutement à embaucher des employés à temps plein ou des intérimaires plutôt que des travailleurs occasionnels lorsqu'un besoin à long terme se fait sentir. Ce faisant, l'entreprise conserve une plus grande part de sa propriété intellectuelle avec les employés à temps plein qu'avec les travailleurs occasionnels.

Quelle est l'efficacité de la limitation de la durée du mandat ?

Pris isolément, la limitation de la durée d'emploi d'un travailleur externe peut servir à plafonner la responsabilité d'une entreprise en matière de co-emploi, plutôt qu'à éliminer complètement le risque. Par exemple, lorsqu'une entreprise applique une politique d'exception en matière de limitation de la durée d'emploi, elle peut perdre des ressources précieuses dont elle a besoin pour des projets lorsqu'elles atteignent leur limite avant l'achèvement du projet.

Conséquence directe des limites strictes imposées à la durée d'emploi, les responsables du recrutement ont trouvé des moyens de contourner ces limites en déplaçant les ressources d'un effectif visible vers un cahier des charges ou un autre moyen d'engagement, où le travailleur peut potentiellement être caché de l'organisation.

Comment les organisations peuvent-elles se protéger en limitant la durée d'occupation des postes ?

Les limites d'ancienneté ont leur place dans la gestion des risques liés au personnel externe, mais elles doivent être considérées dans un contexte plus large. Une bonne atténuation des risques liés au personnel externe commence par une classification appropriée.

Classification des contractants est un processus qui existe lors de l'intégration d'un entrepreneur, et c'est l'étape la plus critique à réaliser pour atténuer les risques.
Une bonne atténuation des risques passe par des pratiques opérationnelles efficaces. Il est donc important que les organisations vérifient ces processus chaque année et les améliorent régulièrement. Une classification appropriée et un processus bien défini sont essentiels pour les organisations qui utilisent des politiques de titularisation.

Un processus d'intégration normalisé pour les travailleurs externes permettra de gérer les risques liés aux politiques de titularisation des contractants et au processus global en général ; il aidera également les entreprises à réaliser de nombreuses économies.

Le risque lié au personnel externe est une question importante mais délicate dans les programmes de personnel externe. Et s'il est vrai que le  les travailleurs occasionnels présentent de nombreux avantagesLa gestion efficace des risques liés aux programmes contingents nécessite une approche collaborative entre les parties prenantes du client, qu'il s'agisse des achats, du service juridique, des ressources humaines ou des gestionnaires d'entreprise.

Pour en savoir plus sur la manière dont les entreprises compétitives gèrent les risques liés aux travailleurs occasionnels, téléchargez notre livre blanc gratuit : Une liste de contrôle sur les facteurs de risque du CW :

 

Perspectives par thème

 

Chercheur·euses d'emploi

 

Ressources externes

 

Conseils sur le recrutement

ABONNEZ-VOUS PAR COURRIEL

Recevez dans votre boîte courriel les dernières nouvelles sur la recherche d'emploi, des conseils sur le recrutement et des informations sur les ressources externes.

Abonnez-vous

Comprendre la titularisation des contractants

    Prénom*

    Nom de famille*

    Courriel professionnel*

    Titre du poste*

    Nom de l'entreprise*

    Pays*

    Nous prenons très au sérieux la confidentialité. En cliquant ci-dessous, vous acceptez de recevoir des communications sur les produits et services de Procom. Nous ne vendrons jamais votre adresse électronique à une tierce partie et ne vous enverrons jamais de pourriel.